Manque d'accent sur le /e/

Moderator: JackFrost

User avatar
Woods
Posts: 522
Joined: 2007-11-14, 12:43
Gender: male
Country: FI Finland (Suomi)

Manque d'accent sur le /e/

Postby Woods » 2020-09-08, 14:37

J'essaye de me souvenir s'il y a une règle particulière qui détermine avant quelles combinaisons de consonnes on ne met pas l'accent aigu sur le e lorsqu'on le prononce comme un /e/.

Est-ce que c'était lorsqu'il y a un r (par ex. écraser), ou cela a quelque chose à voir avec la division par syllabes ? Et du coup, apart lorsqu'il y a un r, y avait-il d'autres cas ?

Prantsis
Posts: 299
Joined: 2016-11-02, 15:32
Gender: male
Location: France

Re: Manque d'accent sur le /e/

Postby Prantsis » 2020-09-09, 9:37

Lorsqu'elle est suivie d'une consonne (autre que la marque -s), la lettre e représentant le son /e/ à la fin d'un mot ne porte jamais d'accent. Sont concernées les finales -er (boulanger, chanter...), -ez (nez, chez, vous chantez...), -ed (pied, il s'assied...), -ef (clef), -es (les, des, ces, mes, tes, ses, et les composés lesquels, desquels etc.), ainsi que le mot et (mais -et se prononce généralement /ɛ/).

On ne met non plus jamais d'accent sur la lettre e avant une consonne double. Exemple : nettoyer [netwaje].

User avatar
Woods
Posts: 522
Joined: 2007-11-14, 12:43
Gender: male
Country: FI Finland (Suomi)

Re: Manque d'accent sur le /e/

Postby Woods » 2020-09-11, 11:36

Prantsis wrote:On ne met non plus jamais d'accent sur la lettre e avant une consonne double. Exemple : nettoyer [netwaje].

Ma question c'est uniquement par rapport aux e suivis de consonnes doubles.

Ce n'est pas exact - il y a bien des accents devant certaines consonnes doubles - comme dans l'exemple que j'ai donné - écraser.

Prantsis
Posts: 299
Joined: 2016-11-02, 15:32
Gender: male
Location: France

Re: Manque d'accent sur le /e/

Postby Prantsis » 2020-09-11, 17:27

Woods wrote:Ce n'est pas exact - il y a bien des accents devant certaines consonnes doubles - comme dans l'exemple que j'ai donné - écraser.

Consonne double = deux consonnes identiques, comme dans mon exemple nettoyer.

Remarque : la lettre e peut être accentuée devant deux consonnes (comme dans ton exemple écraser) seulement si elles appartiennent toutes les deux à la syllabe suivante. C'est-à-dire, en gros, si la seconde est l ou r.
Exemples : é-cra-ser, dé-plai-re, siè-cle, mais cer-tain, res-pi-rer...

Mais note que dans les syllabes fermées (terminées par une consonne prononcée), la prononciation est toujours /ɛ/.

User avatar
Woods
Posts: 522
Joined: 2007-11-14, 12:43
Gender: male
Country: FI Finland (Suomi)

Re: Manque d'accent sur le /e/

Postby Woods » 2020-09-14, 11:24

Prantsis wrote:la lettre e peut être accentuée devant deux consonnes (comme dans ton exemple écraser) seulement si elles appartiennent toutes les deux à la syllabe suivante. C'est-à-dire, en gros, si la seconde est l ou r.
Exemples : é-cra-ser, dé-plai-re, siè-cle, mais cer-tain, res-pi-rer...

Merci, ceci est bien une réponse à ma question.

Il y a d'autres combinaisons par contre, je viens d'écrire le mot « élection » par exemple - voilà encore un /e/ non marqué par un accent devant deux consonnes, dont la deuxiène n'est pas l ou r.

Comment détermine-t-on où s'arrête une syllabe et commence la suivante ? Il me paraît difficile de dire si les syllables qui composent ces mots seraient é-cra-ser ou éc-ra-ser, ou bien dé-plai-re ou dép-lai-re


Prantsis wrote:Mais note que dans les syllabes fermées (terminées par une consonne prononcée), la prononciation est toujours /ɛ/.

Dans l'exemple de siècle, il faudrait donc soit diviser comme sièc-le, soit prononcer /e/.

Prantsis
Posts: 299
Joined: 2016-11-02, 15:32
Gender: male
Location: France

Re: Manque d'accent sur le /e/

Postby Prantsis » 2020-09-15, 10:46

Woods wrote: Prantsis a écrit :
la lettre e peut être accentuée devant deux consonnes (comme dans ton exemple écraser) seulement si elles appartiennent toutes les deux à la syllabe suivante. C'est-à-dire, en gros, si la seconde est l ou r.
Exemples : é-cra-ser, dé-plai-re, siè-cle, mais cer-tain, res-pi-rer...


Merci, ceci est bien une réponse à ma question.

Ta question portait sur le son /e/. L'absence d'accent dans les cas ci-dessus ne concerne que le son /ɛ/.

Woods wrote:Il y a d'autres combinaisons par contre, je viens d'écrire le mot « élection » par exemple - voilà encore un /e/ non marqué par un accent devant deux consonnes, dont la deuxiène n'est pas l ou r.

é-lec-tion
Où est le problème ? La seconde consonne n'est ni l ni r, donc 1. la coupure se fait entre les deux consonnes, 2. on ne met pas d'accent, 3. on prononce /ɛ/.

Woods wrote:Comment détermine-t-on où s'arrête une syllabe et commence la suivante ? Il me paraît difficile de dire si les syllables qui composent ces mots seraient é-cra-ser ou éc-ra-ser, ou bien dé-plai-re ou dép-lai-re


Le découpage syllabique utilisé en français n'est pas si compliqué, mais il faut garder en tête qu'il ne reflète pas toujours parfaitement la prononciation.

En particulier, les e muets sont traités comme les autres voyelles :
mer /mɛʁ/ (une syllabe)
mè-re /mɛʁ/ (deux syllabes)

Les groupes consonantiques d'attaque formés de deux consonnes et dont la seconde est l ou r (càd tels que bl, cl, fl, gl, pl, br, cr, dr, fr... mais pas rl...) sont les seuls groupes consonantiques qui peuvent débuter une syllabe d'un mot autre que la première, et ils ne sont jamais scindés (a-bris, di-plô-mé, ar-bre, des-truc-tion...)
Dans les autres cas, la coupure se fait normalement avant la dernière consonne (per-le, res-ca-pé, clep-sy-dre...)
Mais tout cela ne s'applique pas toujours après un préfixe :
re-struc-tu-rer (le e conserve la prononciation /ə/)
dé-struc-tu-rer (l'accent aigu et la prononciation /e/ sont conservés)

Woods wrote:Dans l'exemple de siècle, il faudrait donc soit diviser comme sièc-le, soit prononcer /e/.


Je n'ai jamais dit que la prononciation était toujours /e/ dans les syllabes ouvertes (ce qui est faux).

Ceci dit, du point de vue de la prononciation, qu'une syllabe soit fermée ou que la voyelle de la syllabe suivante soit un e muet, c'est à peu près la même chose. Siècle peut se prononcer comme une unique syllabe : /sjɛkl/.

D'ailleurs, avant une syllabe contenant un e muet, même la graphie é est le plus souvent prononcée /ɛ/. C'est pourquoi il est recommandé, depuis la réforme de l'orthographe de 1990, d'écrire è au lieu de é :
événement -> évènement, céleri -> cèleri, etc.
Exceptions : les é initiaux (élevage, échelon...) et le mot médecin ne sont pas touchés par cette réforme.

User avatar
Woods
Posts: 522
Joined: 2007-11-14, 12:43
Gender: male
Country: FI Finland (Suomi)

Re: Manque d'accent sur le /e/

Postby Woods » 2020-09-20, 9:15

Prantsis wrote:
Woods wrote:Il y a d'autres combinaisons par contre, je viens d'écrire le mot « élection » par exemple - voilà encore un /e/ non marqué par un accent devant deux consonnes, dont la deuxiène n'est pas l ou r.

é-lec-tion
Où est le problème ? La seconde consonne n'est ni l ni r, donc 1. la coupure se fait entre les deux consonnes, 2. on ne met pas d'accent

Il semble que je me suis trompé de mot, il y a pas de consonne double ou deux consonnes dans le mot "é-lec-tion". Mais je suis prèsque sûr qu'il y a des exemples ou le e est suivi de deux consonnes dont la deuxième n'est pas l ou r et où on met un accent sur le e. Rien ne m'arrive à l'esprit en ce moment pourtant, j'écrirai dès que je retrouve un :)


Prantsis wrote:3. on prononce /ɛ/.

Ça je savais pas, mais écoute:

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/%c3%a9lection/28181?q=%c3%a9lection#28043

Il me semble qu'il prononce /e-lec-sjõ/, sauf si j'entends pas bien.


Prantsis wrote:D'ailleurs, avant une syllabe contenant un e muet, même la graphie é est le plus souvent prononcée /ɛ/. C'est pourquoi il est recommandé, depuis la réforme de l'orthographe de 1990, d'écrire è au lieu de é :
événement -> évènement, céleri -> cèleri, etc.

Écrivait-on é là où on met un è maintenant à une étape précédente dans le développement (/dev-lop-mã/ ou /dɛv-lop-mã/?) de la langue - par exemple carriére au lieu de carrière? J'ai essayé de faire une recherche sur Google, mais il ne fait pas la différence.


Prantsis wrote:Exceptions : les é initiaux (élevage, échelon...) et le mot médecin ne sont pas touchés par cette réforme.

Et on prononce /med-sɛ̃/?


En parlant de tout ça, il y a des français qui ne font plus la différence et prononcent tout /e/, n'est-ce pas ?

Prantsis
Posts: 299
Joined: 2016-11-02, 15:32
Gender: male
Location: France

Re: Manque d'accent sur le /e/

Postby Prantsis » 2020-09-21, 13:17

Woods wrote:Mais je suis prèsque sûr qu'il y a des exemples ou le e est suivi de deux consonnes dont la deuxième n'est pas l ou r et où on met un accent sur le e. Rien ne m'arrive à l'esprit en ce moment pourtant, j'écrirai dès que je retrouve un :)

Comme je l'ai dit, il peut y avoir des exceptions après un préfixe. J'ai cité déstructurer, j'aurais pu citer préscolaire ou téléspectateur.

Et je n´ai pas mentionné le cas des digrammes tels que gn, ch, ph. Ils comptent bien sûr comme une seule consonne.

Woods wrote:Écrivait-on é là où on met un è maintenant à une étape précédente dans le développement (/dev-lop-mã/ ou /dɛv-lop-mã/?) de la langue - par exemple carriére au lieu de carrière? J'ai essayé de faire une recherche sur Google, mais il ne fait pas la différence.

Au XVIe siècle, la graphie è n'existait pas et é ne se trouvait qu'en fin de mot, notamment dans les participes passés. Il semble que carrière était orthographié "carriere" ou "quarriere", sans accent. Mais les sons /e/ et /ɛ/ étaient souvent représentés par -es-, comme dans "septiesme" (septième) ou "esgard" (égard).
C'est à la fin du XVIIe s. que l'on a commencé à employer é et è pour noter /e/ et /ɛ/. Mais leur distribution n'a pas immédiatement été celle que nous avons aujourd'hui. Au XVIIIe s. ont par exemple coexisté des mots en -ère et des mots en -ére (seul -ère existe aujourd'hui). Les "anomalies" comme événement datent de cette période.

Woods wrote:En parlant de tout ça, il y a des français qui ne font plus la différence et prononcent tout /e/, n'est-ce pas ?

En français, les sons /e/ et /ɛ/ ne s'opposent comme deux véritables phonèmes que dans les syllabes ouvertes finales. Les paires minimales sont très nombreuses : filé vs filet, je serai vs je serais, etc.
Certains locuteurs (notamment du sud de la France) ne distinguent pas ces paires et prononcent /e/. (En fait, ils tendent à appliquer strictement la loi de position : syllabe ouverte -> son fermé /e/, syllabe fermée -> son ouvert /ɛ/)

Dans les syllabes fermées (appel, carrière, braise...), tout le monde prononce /ɛ/.

Dans les syllabes inaccentuées (càd non finales), la différence entre /e/ et /ɛ/ n'est pas aussi nette que dans les syllabes finales. Imho on entend dans de nombreux cas un son légèrement ouvert qui n'est ni /e/ ni /ɛ/, mais entre les deux.
Pour de nombreux mots, les dictionnaires indiquent deux prononciations possibles. En particulier, quand on a /ɛ/ dans une syllabe ouverte puis /e/ dans la syllabe suivante : aimer /eme/ ou /ɛme/, fêter /fete/ ou /fɛte/


Dans un autre thread, tu posais la question de la distinction entre /o/ et /ɔ/.

Les sons /o/ et /ɔ/ ne s'opposent comme deux véritables phonèmes que dans les syllabes fermées finales. Paires minimales : saule vs sol, côte vs cote, etc.
(Attention : la graphie o peut aussi représenter le son fermé /o/. C'est notamment le cas devant /z/, comme dans rose.)
Certains locuteurs (notamment du sud de la France) ne distinguent pas ces paires et prononcent /ɔ/.

Dans les syllabes ouvertes finales (bateau, cachalot...), tout le monde prononce /o/.

Dans les syllabes inaccentuées, on ne fait pas vraiment de distinction. La prononciation est le plus souvent légèrement ouverte, elle peut varier selon les locuteurs.


Return to “French (Français)”

Who is online

Users browsing this forum: Bing [Bot] and 1 guest