Reinder - français

Moderator: JackFrost

User avatar
Reinder
Language Forum Moderator
Posts: 3772
Joined: 2011-03-22, 17:21
Gender: male
Country: MX Mexico (México)

Reinder - français

Postby Reinder » 2018-08-05, 23:22

Bonjour à tous !

Je suis de nouveau commencé à améliorer mon français. Il y a beaucoup de temps que je ne pratique plus mon français. J'ai appris le français pendant quelques années au secondaire, mais j'ai oublié presque tout. J'ai de nouveau de la motivation parce que je crois qu'il y a plus d'opportunités pour lesquels qui parlent le français.

J'ai commencé a faire des exercices d'un livre qui s'appelle « Grammaire en dialogue » (niveau avancé) et j'ai fait des notes. Je voudrais bien que quelqu'un m'aide pour voir s'il y a des erreurs dans mes notes; c'est pour ça que j'ai fait un sujet dans ce forum. J'espère que je peux poster mes notes chaque semaine.

VOCABULAIRE
bouquiner = lire un livre
un polar = un roman policier
ficelé = imaginé, conçu (L'intrigue est bien ficelée.)
épouvantable = qui inspire la peur
la boucherie = le magasin de viande
déranger = troubler (Ça ne me dérange pas !)
l'intrigue (f) = la trame
embaucher = recruter (Elle a été embauché par l'homme des affaires.)
Ne t'en fais pas ! = Ne t'inquiète pas !
Je m'en fiche ! = Cela m'est égal !
Je n'en reviens pas ! = Je ne peux pas le croire !
se faire encenser = être honoré (Il s'est fait encensé par le public.)
s'avérer = apparaître (Ça s'avère trop difficile.)
s'atteler à = mettre au travail (Il faut que me m'attelle à faire mes devoirs.)

LES VERBES PRONOMINAUX
SE FAIRE
Il est important que le projet se fasse. = Il est important que le projet soit réalisé.
« Paris ne s'est pas fait en un jour » = « Paris n'a pas été réalisé en un jour »

Elle s'est fait faire un manteau. = Elle a demandé à quelqu'un de faire un manteau pour soi.
Il va se faire opérer de l'appendicite. = Il va demander à quelqu'un de le opérer de l'appendicite.

Elle s'est fait1 belle. = Elle est devenue2 belle.
Il se fait tard. = Il devient tard.

Il est difficile de se faire une idée de la taille exacte du bâtiment. = Il est difficile de constituer pour soi-même une idée de la taille exacte du bâtiment.
Elle ne se fait pas d'illusions. = Elle ne constitue pas d'illusions pour soi-même.

SE VOIR
Je suis mort de fatigue... - Oui, ça se voit. = Je suis mort de fatigue... - Oui, c'est visible.

À cause de son comportement, Laura s'est vu refuser l'accès à la boîte de nuit. = À cause de son comportement, Laura a été refusé l'accès à la boîte de nuit.
Flo s'est vue obligée d'accepter la situation. = Flo a été obligé d'accepter la situation.

SE LAISSER
C'est terrible, ton mari te maltraite et tu te laisses faire. = C'est terrible, ton mari te maltraite et tu n'opposes pas de résistance.
Il se laisse pousser les cheveux. = Il n'oppose pas à que pousse3 les cheveux.

SE RENDRE
Elle s'est rendue malade, à force de manger du chocolat. = Elle est devenue2 malade par son propre fait, à force de manger du chocolat.

SE METTRE À
Elle s'est mise à pleurer. = Elle a commencé à pleurer.
Il faut que je me mette au régime. = Il faut que je commence le régime.

SE PLANTER
Je me suis encore planté. = Je me suis encore trompé.

Si tu trouves des erreurs, est-ce que tu peux les corriger, s'il te plaît ?

Voici quelques questions sur les notes:
1) C'est « Elle s'est faite belle » ou « Elle s'est fait belle » ? Qu'est-ce que c'est la règle ?
2) C'est « Elle est devenue belle/malade » ou « Elle est devenu belle/malade » ? Qu'est-ce que c'est la règle ?
3) Est-ce que c'est possible dire « Il n'oppose pas à que pousse les cheveux » ?

Merci beaucoup à l'avance pour m'aider. :D
Image Image Image | Image Image | Image

Prantsis
Posts: 274
Joined: 2016-11-02, 15:32
Gender: male
Location: France

Re: Reinder - français

Postby Prantsis » 2018-08-08, 15:09

Reinder wrote:1) C'est « Elle s'est faite belle » ou « Elle s'est fait belle » ? Qu'est-ce que c'est la règle ?
Le participe passé d'un verbe pronominal s'accorde avec le sujet, sauf si le verbe a un complément d'objet direct (COD) autre que le pronom réfléchi. Dans ce cas le participe passé s'accorde avec le COD si celui-ci est placé avant le verbe, mais ne s'accorde pas si le COD est placé après le verbe.

Ta phrase pourrait s'analyser ainsi : le pronom réfléchi se est le COD, tandis que belle est un attribut du COD (in English, I think you'd call it secondary predicate).
−> Elle s'est faite belle.

COD après le verbe : Elle s'est fait des illusions.
COD avant le verbe : Des illusions, elle s'en est faites.

Tu peux également lire ce post de Dormouse559 :
https://forum.unilang.org/viewtopic.php?p=1078767#p1078767

Attention avec les infinitifs, qui peuvent être ou non COD :
Elle s'est laissée tomber (−> elle tombe)
Elle s'est laissé entraîner (−> elle est entraînée / on l'entraîne)
(Pour reprendre la terminologie de Dormouse559, se est un "accusative pronoun" dans les deux exemples. Mais dans le deuxième, il est l'objet du verbe entraîner, pas du verbe laisser.)

Reinder wrote:2) C'est « Elle est devenue belle/malade » ou « Elle est devenu belle/malade » ? Qu'est-ce que c'est la règle ?
Quand un verbe se conjugue avec l'auxilliaire être, le participe passé s'accorde avec le sujet.
−> Elle est devenue belle. Elle est devenue/tombée malade.

se faire beau ≠ devenir beau
se faire beau = bien s'habiller, se coiffer etc.

Reinder wrote:3) Est-ce que c'est possible de dire « Il ne s'oppose pas à ce que poussent ses cheveux » ?
À mon avis, c'est une phrase assez étrange. (I understand something like "He has nothing against the fact that...")

Il se laisse pousser les cheveux = il laisse pousser ses cheveux

Reinder wrote:À cause de son comportement, Laura s'est vu refuser l'accès à la boîte de nuit. = À cause de son comportement, Laura a été refusé l'accès à la boîte de nuit. On a refusé à Laura l'accès à la boîte de nuit / L'accès à la boîte de nuit a été refusé à Laura.
Flo s'est vue obligée d'accepter la situation. = Flo a été obligée d'accepter la situation.
Reinder wrote:Elle s'est fait faire un manteau. = Elle a demandé à quelqu'un de lui faire un manteau (/ de faire un manteau pour soi elle).
Il va se faire opérer de l'appendicite. = Il va demander à quelqu'un de le opérer de l'appendicite. On va l'opérer de l'appendicite / Il va être opéré de l'appendicite
Dans la langue courante, se faire + INF est souvent employé à propos de choses qu'on subit sans les avoir demandées.
On dit par exemple :
Il s'est fait renverser par une voiture.
Ou, comme tu l'as noté :
se faire encenser = être encensé

User avatar
Reinder
Language Forum Moderator
Posts: 3772
Joined: 2011-03-22, 17:21
Gender: male
Country: MX Mexico (México)

Re: Reinder - français

Postby Reinder » 2018-08-10, 16:51

Prantsis wrote:Le participe passé d'un verbe pronominal s'accorde avec le sujet, sauf si le verbe a un complément d'objet direct (COD) autre que le pronom réfléchi. Dans ce cas le participe passé s'accorde avec le COD si celui-ci est placé avant le verbe, mais ne s'accorde pas si le COD est placé après le verbe.

Ta phrase pourrait s'analyser ainsi : le pronom réfléchi se est le COD, tandis que belle est un attribut du COD (in English, I think you'd call it secondary predicate).
−> Elle s'est faite belle.

COD après le verbe : Elle s'est fait des illusions.
COD avant le verbe : Des illusions, elle s'en est faites.

Tu peux également lire ce post de Dormouse559 :
https://forum.unilang.org/viewtopic.php?p=1078767#p1078767

Attention avec les infinitifs, qui peuvent être ou non COD :
Elle s'est laissée tomber (−> elle tombe)
Elle s'est laissé entraîner (−> elle est entraînée / on l'entraîne)
(Pour reprendre la terminologie de Dormouse559, se est un "accusative pronoun" dans les deux exemples. Mais dans le deuxième, il est l'objet du verbe entraîner, pas du verbe laisser.)

C'est assez compliqué cette règle. Je me souviens de la règle avec être et avoir, mais je ne connaissais pas la règle avec les verbes pronominaux. Je crois que j'ai entendu. Alors, je dois dire « Elle s'est bien habillée » et « Elle s'est bien coiffée" », parce que dans ce cas « elle » est la même personne qui habille ou qui coiffe, n'est-ce pas ?

Je voudrais essayer à expliquer plus des exemples pour vérifier si j'ai bien entendu.

1) Ces analyses se sont avérées utiles pour l'élaboration du projet.
Il n'y a pas d'objet direct ici c'est pourquoi le participe passé se conjugue selon le sujet.

2) Ils se sont fait construire une maison au bord de la mer.
On va les construire une maison au bord de la mer. Le sujet est différent d'objet direct. Il n'y a pas un pronom avant le verbe et c'est pourquoi le participe passé ne se conjugue pas selon le sujet.

3) Elle s'est vu proposer une mission délicate.
On va le proposer une mission délicate. Le sujet est différent d'objet direct. Il n'y a pas un pronom avant le verbe et c'est pourquoi le participe passé ne se conjugue pas selon le sujet.

4) Ils se sont vus contraints d'effectuer des licenciements.
Ils sont les personnes qui doivent effectuer des licenciements. Ça veux dire que on doit se conjuguer le participe passé selon le sujet.

Il me reste encore une doute sur le cas de la voix passive, parce qu'il y a le verbe « avoir » mais aussi le verbe « être ». J'ai dit « Elle a été embauché par l'homme d'affaires ». Je m'imagine que ici c'est important de voir qui est la personne qui embauche; alors, dans ce cas c'est l'homme d'affaires et c'est pourquoi j'écris le participe passé avec un « e ». Ça veux dire que si je change « l'homme d'affaires » pour « les femmes d'affaires » la phrase changerait en « Elle a été embauchée par les femmes d'affaires ». C'est correct ou je me suis trompé ? Maintenant, dans la phrase « Flo a été obligée d'accepter la situation », c'est Flo qui doit accepter la situation ça veux dire que dans ce cas je ne peux pas dire « Flo a été obligée d'accepter la situation par ... » et c'est pourquoi le verbe se conjugue selon le sujet de la phrase et ne pas selon la partie de la phrase qui vient depuis du mot « par ». Ça veux dire que si je change le mot « situation » pour « les circonstances », la conjugaison du verbe ne changerait pas (« Flo a été obligée d'accepter les circonstances »).

J'espère que vous m'entendez. C'est mon nouveau défi d'entendre ces règles. :lol:

J'ai aussi une petite question sur un thème différent. Est-ce que je peux dire aussi « Ces bibelots se mettent où ? » au lieu de « Où ces bibelots se mettent-ils ? » ?

Merci beaucoup pour tous les corrections, Prantsis. J'ai parfaitement entendu les autres corrections et je suis très content d'être en train d'améliorer mon français.
Image Image Image | Image Image | Image

Prantsis
Posts: 274
Joined: 2016-11-02, 15:32
Gender: male
Location: France

Re: Reinder - français

Postby Prantsis » 2018-08-10, 22:09

Reinder wrote:Je crois que j'ai entendu compris. Alors, je dois dire « Elle s'est bien habillée » et « Elle s'est bien coiffée" », parce que dans ce cas « elle » est la même personne qui habille ou qui coiffe, n'est-ce pas ?
Oui, c'est la même personne qui habille et qui est habillée.

Reinder wrote:1) Ces analyses se sont avérées utiles pour l'élaboration du projet.
Il n'y a pas d'objet direct ici c'est pourquoi le participe passé se conjugue selon s'accorde avec le sujet.
Oui.

Reinder wrote:2) Ils se sont fait construire une maison au bord de la mer.
On leur a construit une maison au bord de la mer. Le sujet est différent d'objet direct. Il n'y a pas un pronom avant le verbe et c'est pourquoi le participe passé ne se conjugue pas selon le sujet.
Oui.
Le pronom "se" est un complément d'objet indirect = for them(selves)

Reinder wrote:3) Elle s'est vu proposer une mission délicate.
On lui a proposé une mission délicate. Le sujet est différent d'objet direct. Il n'y a pas un pronom avant le verbe et c'est pourquoi le participe passé ne se conjugue pas selon le sujet.
Oui.
Le pronom "se" est un complément d'objet indirect = to her(self)

Reinder wrote:4) Ils se sont vus contraints d'effectuer des licenciements.
Ils sont les personnes qui doivent effectuer des licenciements. Ça veux dire que on doit se conjuguer le participe passé selon le sujet.
L'accord se fait avec le sujet parce que "ils" sont les personnes qui sont vues.
Ici on peut considérer que le pronom "se" est le complément d'objet direct, et que "contraints..." est un secondary predicate.
(Cet exemple est très similaire à l'exemple 1. Ce qui est important ici est que "contraints" n'est pas un objet.)

Reinder wrote:Il me reste encore une doute sur le cas de la voix passive, parce qu'il y a le verbe « avoir » mais aussi le verbe « être ». J'ai dit « Elle a été embauché par l'homme d'affaires ». Je m'imagine que ici c'est important de voir qui est la personne qui embauche; alors, dans ce cas c'est l'homme d'affaires et c'est pourquoi j'écris le participe passé avec un « e ». Ça veux dire que si je change « l'homme d'affaires » pour « les femmes d'affaires » la phrase changerait en « Elle a été embauchée par les femmes d'affaires ». C'est correct ou je me suis trompé ?
Aux temps composés, le verbe être se conjugue avec l'auxilliaire avoir, mais ça ne change rien : l'accord se fait avec le sujet.

présent : elle est embauchée [par X]
passé composé : elle a été embauchée [par X]

La personne qui embauche n'a aucune importance.

Reinder wrote:je ne peux pas dire « Flo a été obligée d'accepter la situation par ... »
Si, tu peux, mais avec une petite modification.
On dit : être obligé de, mais : obliger [quelqu'un] à
Dans "être obligé de", "obligé" est davantage un adjectif qu'un participe passé ("être obligé de" a un sens statique). Si tu veux ajouter un complément d'agent, il faut utiliser l'autre construction.
−> Flo a été obligée [par X] à accepter...

Reinder wrote:J'ai aussi une petite question sur un thème différent. Est-ce que je peux dire aussi « Ces bibelots se mettent où ? » au lieu de « Où ces bibelots se mettent-ils ? » ?
Où se mettent ces bibelots ?
Où ces bibelots se mettent-ils ?
Où est-ce que se mettent ces bibelots ?
Où est-ce que ces bibelots se mettent ?
Ces bibelots se mettent où ?

User avatar
Reinder
Language Forum Moderator
Posts: 3772
Joined: 2011-03-22, 17:21
Gender: male
Country: MX Mexico (México)

Re: Reinder - français

Postby Reinder » 2018-08-11, 18:10

Prantsis wrote:L'accord se fait avec le sujet parce que "ils" sont les personnes qui sont vues.
Ici on peut considérer que le pronom "se" est le complément d'objet direct, et que "contraints..." est un secondary predicate.
(Cet exemple est très similaire à l'exemple 1. Ce qui est important ici est que "contraints" n'est pas un objet.)

Cette règle est la plus compliquée pour moi. Cette phrase est presque identique à la phrase « Ils se sont vue obligée d'effectuer des licenciements », n'est-ce pas ? C'est pourquoi j'utilise la même conjugaison du verbe, ça veux dire le verbe s'accorde avec le sujet. C'est un peu difficile pour moi entendre ces règles, mais je sais que si je pratique plus avec des phrases différentes, je peux les comprendre.

Prantsis wrote:Aux temps composés, le verbe être se conjugue avec l'auxilliaire avoir, mais ça ne change rien : l'accord se fait avec le sujet.

présent : elle est embauchée [par X]
passé composé : elle a été embauchée [par X]

La personne qui embauche n'a aucune importance.

Ah, c'est plus facile. Alors, on dit :
Elle a été embauchée par l'homme d'affaires.
Elle a été embauchée par des femmes d'affaires.
MAIS
Elles ont été embauchées par l'homme d'affaires.
Elles ont été embauchées par des femmes d'affaires.

Prantsis wrote:Où se mettent ces bibelots ?
Où ces bibelots se mettent-ils ?
Où est-ce que se mettent ces bibelots ?
Où est-ce que ces bibelots se mettent ?
Ces bibelots se mettent où ?

Ah, beaucoup plus d'options. :lol:

Merci beaucoup, Prantsis, pour m'aider. Tes messages sont très utiles pour moi.
Image Image Image | Image Image | Image

User avatar
Reinder
Language Forum Moderator
Posts: 3772
Joined: 2011-03-22, 17:21
Gender: male
Country: MX Mexico (México)

Re: Reinder - français

Postby Reinder » 2018-08-12, 23:53

Cette semaine j'ai fait autre leçon du livre. Elle était sur les expressions impersonnelles. J'apprécierais beaucoup si quelqu'un peut corriges mes erreurs dans les notes que j'ai faites.

VOCABULAIRE
aller de soi que = être évident que (Il va de soi qu'il est le meilleur acteur du film.)
infime = minuscule (Cette vis est très infime.)
à l'insu de [qqn] = sans avertir [qqn]
l'arcane (m) = le mystère
effrayant = qui fait peur
être au courant = être informé
la démission = l'acte de quitter son travail
il y a lieu = il existe des raisons (Il n'y a pas lieu de me parler de cette manière.)
louche = suspect (Il paraît qu'il participe aux affaires louches.)

LES EXPRESSIONS IMPERSONNELLES
  • Après le dîner, il reste quelques bouteilles de vin. (des bouteilles de vin restent)
  • Il me manque seulement deux documents pour compléter le dossier. (deux documents me manquent)
  • Il existe différentes théories sur la question. (des différentes théories existent)
  • Il s'est formé une file d'attente énorme. (une file d'attente s'est formée)
  • Il arrive un ouragan. (un ouragan arrive)
  • Il tombe la pluie. (la pluie tombe)
  • Il se crée des règles pour les enfants. (des règles se créent)
  • Il se produit deux accidents par jour dans cette ville. (deux accidents se produisent)
  • Il se constitue un groupe d'experts. (un groupe d'experts se constitue)
  • Il survient un changement dans les températures. (un changement dans les températures survient)
  • Il vient beaucoup de personnes à ma fête. (beaucoup de personnes viennent)
  • C'est une histoire très intéressant ; il s'agit d'un homme qui voyage à Paris. (c'est le sujet de la histoire)
  • Il s'agit qu'il fasse ça. (il est important qu'il fasse ça)
  • Il va de soi qu'elle ne peux pas faire ça. (il est évident qu'elle ne peux pas faire ça)
  • Il s'avère qu'il a fait une fête à l'insu de ses parents. ([/i]il se révèle vrai qu''il a fait une fête[/i])
  • Il se trouve que je connais une personne de mon cours de zumba. (le hasard fait que je connais une personne de mon cours de zumba)
  • Il semble qu'elle soit malade. (apparemment, elle est malade.)
  • Il paraît qu'elle est malade. (la rumeur le dit, mais il existe des doutes)
  • Cette semaine est une semaine plein de la malchance, et maintenant ma voiture est tombée en panne. Il ne manquait plus que ça ! (c'est un comble de la malchance !)
  • Il s'en est fallu de peu qu'elle ne puisse pas venir ! (très peu a manqué et elle ne serait pas venue.)
  • Il n'empêche que c'est un très bon film. / Il n'en reste pas moins que c'est un très bon film. (malgré tout ce que l'on dit, c'est un très bon film)
J'ai essayé à faire beaucoup des phrases avec des verbes impersonnels. J'espère que quelqu'un peut corriger mes erreurs. Merci beaucoup à l'avance !
Image Image Image | Image Image | Image

User avatar
france-eesti
Language Forum Moderator
Posts: 3637
Joined: 2016-01-02, 19:41
Gender: female
Location: France
Country: FR France (France)

Re: Reinder - français

Postby france-eesti » 2018-08-26, 7:35

Hello hello ! mieux vaut tard que jamais, pas vrai :D

Reinder wrote:
LES EXPRESSIONS IMPERSONNELLES
  • Après le dîner, il reste quelques bouteilles de vin. (des bouteilles de vin restent)
  • Il me manque seulement deux documents pour compléter le dossier. (deux documents me manquent)
  • Il existe différentes théories sur la question. (des différentes théories existent)
  • Il s'est formé une file d'attente énorme. (une file d'attente s'est formée)
  • Il arrive un ouragan. (un ouragan arrive) (on dira plus volontiers un ouragan arrive - même si "il arrive un ouragan" est correct gramaticalement, les Français ne l'utiliseront pas).
  • Il tombe la pluie. (la pluie tombe) => il pleut, ou bien "il tombe une pluie fine", "il tombe une pluie forte". Et c'est très littéraire ! Nous disons à 98% du temps "il pleut" tout simplement.
  • Il se crée des règles pour les enfants. (des règles se créent)
  • Il se produit deux accidents par jour dans cette ville. (deux accidents se produisent)
  • Il se constitue un groupe d'experts. (un groupe d'experts se constitue)
  • Il survient un changement dans les températures. (un changement dans les températures survient)
  • Il vient beaucoup de personnes à ma fête. (beaucoup de personnes viennent) on utilisera la seconde proposition entre parenthèses (beaucoup de personnes viennent à ma fête)
  • C'est une histoire très intéressant ; il s'agit d'un homme qui voyage à Paris. (c'est le sujet de la histoire)
  • Il s'agit qu'il fasse ça. (il est important qu'il fasse ça)
  • Il va de soi qu'elle ne peux pas faire ça. (il est évident qu'elle ne peux pas faire ça)
  • Il s'avère qu'il a fait une fête à l'insu de ses parents. ([/i]il se révèle vrai qu''il a fait une fête[/i])
  • Il se trouve que je connais une personne de mon cours de zumba. (le hasard fait que je connais une personne de mon cours de zumba)
  • Il semble qu'elle soit malade. (apparemment, elle est malade.)
  • Il paraît qu'elle est malade. (la rumeur le dit, mais il existe des doutes)
  • Cette semaine est une semaine pleine de la malchance, et maintenant ma voiture est tombée en panne. Il ne manquait plus que ça ! (c'est un comble de la malchance !)
  • Il s'en est fallu de peu qu'elle ne puisse pas venir ! (très peu a manqué et elle ne serait pas venue.) (encore un peu et elle ne serait pas venue)
  • Il n'empêche que c'est un très bon film. / Il n'en reste pas moins que c'est un très bon film. (malgré tout ce que l'on dit, c'est un très bon film)
J'ai essayé de faire beaucoup des phrases avec des verbes impersonnels. J'espère que quelqu'un peut corriger mes erreurs. Merci beaucoup à l'avance !


Tes phrases sont souvent littéraires, en tout cas elles sont correctes ! Félicitations ! :partyhat:
(fr) Native - (en) Fluentish - (pt) Fluentish when I was younger - (ro) & (mg) Wanderlusting (hu) My current addiction - crazy about it! (nagy függő vagyok!)


Return to “French (Français)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest