Page 6 of 11

Posted: 2006-03-28, 9:14
by cal
Bravo!
Cette phrase est parfaite!

Merci, Cécile, de ta réponse, mais le text en italique n'était pas de moi :-( J'ai seulement voulu de citer l'example de génitif des équipes que j'avais vu sur l'internet.

Un tournoi amical entre les équipes

S'il y a plus que 2 équipes, on dira parmi ou toujouts entre?

Donc, est-ce que je peux écrire: Notre club est heureux de vous inviter à participer au TOURNOI D'AMITIÉ de badminton parmi des équipes. ???

Merci!

Posted: 2006-03-28, 9:23
by Cécile
cal wrote:
Un tournoi amical entre les équipes

S'il y a plus que 2 équipes, on dira parmi ou toujouts entre?
Donc, est-ce que je peux écrire: Notre club est heureux de vous inviter à participer au TOURNOI D'AMITIÉ de badminton parmi des équipes. ???
Merci!


Il me semble qu'on dirait plutôt entre mais, selon moi, on a pas besoin de préciser: si on fait un tournoi, c'est évident que des équipes s'affrontent...
Dons je dirai:
Notre club est heureux de vous inviter à participer à un tournoi amical de badminton.

Posted: 2006-03-28, 12:28
by cal
Cécile wrote: ... si on fait un tournoi, c'est évident que des équipes s'affrontent...


Je ne pense pas que c'est évident - on peut avoir un tournoi individuel... mais, en voyant ce forum:
http://esvbad.free.fr/forum/viewtopic.php?t=32

je pense que je peux écrire:

Notre club est heureux de vous inviter à participer au Tournoi de badminton inter - équipes
Non? Pardonez-moi si je suis embêtante... Merci!

Posted: 2006-03-28, 12:44
by Cécile
cal wrote:
Cécile wrote: ... si on fait un tournoi, c'est évident que des équipes s'affrontent...


Je ne pense pas que c'est évident - on peut avoir un tournoi individuel... mais, en voyant ce forum:
http://esvbad.free.fr/forum/viewtopic.php?t=32


D'accord, c'est moi qui suis désolée, je ne voyais pas où était l'ambiguïté (je ne voyais pas que c'était important qu'on sache si ce sont des équipes ou des individus seuls qui s'affrontent...)

je pense que je peux écrire:
Notre club est heureux de vous inviter à participer au Tournoi de badminton inter - équipes

Très bonne idée, alors!

Non? Pardonez-moi si je suis embêtante...

Mais non, pas du tout! :o

Posted: 2006-03-29, 6:08
by cal
Chère Cécile,
merci beaucoup de ton aide, je t'en suis bien reconnaissante.

Lucie

Posted: 2006-04-19, 4:02
by Canard
J'ai appris quelque chose d'intéressant il y a un ou deux jours de mon prof de traduction: dans la plupart des verbes appartenant au deuxième groupe il s'agit d'un type de changement... on voit des verbes comme noircir, choisir, maigrir, grossir, agrandir, bâtir, amollir... et donc, car quelque chose se change en quelque chose d'autre avec tous ces verbes, on les conjugue avec -iss- quand il le faut.

Il y a bien entendu des exceptions (comme ouvrir), c'est le français après tout, mais c'est utile comme règle cependant :)

Si vous y avez déjà fait allusion, je m'excuse !

Une petite exercice pour ces étudiants qui sont toujours fidèles:
1. Nous (choisir) ce qu'il y a de mieux.
2. Les enfants (grandir) plus vite qu'on ne le croit.
3. Ils (ouvrir) tous les volets.
4. S'il ne (s'agir) que d'argent, la solution serait simple !
5. Les rayons du soleil (se réfléchir) dans l'eau toute la journée.
6. Pourquoi est-ce que vous ne (sortir) pas ?
7. Ils (abolir) les anciennes contraintes sociales.
8. Est-ce que vous (dormir) ?
9. Ils (découvrir) les vestiges d'un guerrier primitif.

Posted: 2006-04-19, 7:46
by Zoroa
A l'école on nous dit que tous ces verbes font issant au participe présent.

Grandissant, finissant, maigrissant, grossissant, etc...

Car certains verbes se terminant par ir ne font pas partie du deuxième groupe.

Courir - courant
Mourir - mourant
etc...


Zoroa ;)

Posted: 2006-04-19, 12:49
by greg-fr
Le digramme <ss> est issu de l'infixe verbal latin <sc> qui marquait l'inchoation. La <florere / floreo> = fleurir vs La <florescere / floresco> = commencer à fleurir. Mais le caractère inchoatif s'est perdu puisqu'en latin tardif florescere pouvait signifier être fleuri.



Le français a gardé <ss> pour le pluriel (à l'indicatif présent) des verbes du 2e groupe (dont le radical est variable <grandi>/<grandiss> —> à la différence des verbes du 3e groupe en <ir>, le radical du 2e groupe comprend le < i>, ce n'est pas le cas pour ouvrir dont le radical est <ouvr> et non pas *<ouvri>) :
    finis
    finis
    finit
    finissons
    finissez
    finissent.




Idem pour le gallo :
    finis
    finis
    finit
    finison
    finisétz
    finiss.


Idem pour le picard :
    finis
    finis
    finit
    finichons-finiçons
    finichez-finiçez
    finitte-finiçtte.



Analogie pour le wallon (le digramme <xh> peut être réalisé [C], [X], [h] ou [S]) :
    fini
    finis
    finit
    finixhans
    finixhoz
    finixhèt.



Apparemment l'infixe latin concerne les personnes du singulier en catalan (symétrique français) + la 3e pluriel :
    fineixo
    fineixes
    fineix
    finim
    finiu
    fineixen.



L'infixe semble s'être imposé à toutes les personnes en occitan :
    finissi
    finisses
    finís
    finissèm
    finissètz
    finísson.




N'hésitez pas à corriger les erreurs ! :D

Posted: 2006-04-19, 17:24
by Canard
greg-fr: si le "ss" vient du pluriel des verbes, pourquoi donc utilise-t-on ce "ss" dans l'imparfait malgré le nombre ?

Posted: 2006-04-19, 23:35
by greg-fr
Le digramme français <ss> ne provient pas des personnes du pluriel mais affecte leurs formes verbales associées. Le digramme provient d'un infixe latin, c'est-à-dire d'un morphème dont le sémantisme originel est l'inchoation, c'est-à-dire une catégorie aspectuelle indépendante du nombre.

Le latin tardif, le protoroman ou même l'ancien français ont tous, à un moment ou à un autre, et à des degrés divers, remanié leurs paradigmes verbaux. Le propre des verbes français du deuxième groupe est de combiner des formes élargies dont le radical se termine par <iss> avec des formes simples en < i> : nous grandissions vs il obéit. La notion d'inchoation est perdue (en fait elle était perdue dès le latin tardif) mais la marque associée persiste, au moins partiellement : personnes du pluriel à l'indicatif présent ; toutes les personnes à l'indicatif imparfait ; le participe passé, le futur de l'indicatif et par conséquent tous les temps du conditionnel ne sont pas affectés par la suffixation en <ss> du radical.

Le phénomène est encore plus net quand on compare le français avec ses sœurs latines les plus proches. À l'indicatif présent, la distribution semble identique pour le gallo, le picard et le wallon. Celle du catalan est quasi-inversée, toujours à l'indicatif présent. En occitan, en revanche, le phénomène est semblable mais étendu à toutes les personnes. Bien sûr la comparaison est limitée au verbe finir et à l'indicatif présent. Elle est donc loin d'être satisfaisante, d'autant que la catégorie de verbe du deuxième groupe ne s'applique peut-être pas à toutes les langues mentionnées. Mais elle permet néanmoins de constater 1/ la survivance formelle de l'infixe latin — 2/ la perte de sa qualité d'infixe — 3/ une distribution variable au sein d'une langue et suivant les langues.

Posted: 2006-04-20, 1:05
by HerrFraeulein
Oui, bien sûr, mais elle n'adresse pas la question fondamentale pourquoi cet infixe s'est maintenu. S'il m'est permis d'hasarder une hypothèse: pour des raisons euphoniques. :)

Posted: 2006-04-20, 7:18
by Zoroa
A-t-il disparu ou a-t-il fusionné avec la terminaison ?

Zoroa ;)

Posted: 2006-04-21, 0:01
by Canard
Aw, j'espère que tous nos apprenants n'ont pas renoncé à l'étude formidable du français ! :?

Faisez-vous connaître, si on est toujours là !

Posted: 2006-04-21, 6:13
by greg-fr
Petit compraratif entre Fr <finir> & AF <fenir>/<finir> :
    finis — fenis / finis

    finis — fenis / finis (¹)

    finit — fenist / finist

    finissons — fenissons / finissons

    finissez — fenissiez / finissiez

    finissent — fenissent / finissent
Le radical français est bipolaire : <fini>/<finiss>. Celui de l'ancien français est fixe : <finis(s)> dans un cas, <fenis(s)> dans l'autre.

(¹) La terminaison de la 2nde p. sg est < s> mais, apparemment, <ss> est impossible en finale : la dernière consonne du radical et la terminaison étant identiques, elles fusionnent.




L'ancien français admettait aussi <finer> qui suivait un autre type de conjugaison :
    fin(e)
    fines
    fine
    finons
    finez
    finent



Je pense que An <finish> est issu de AF <fenir>/<finir> (présence de l'infixe latin à toutes les personnes, comme en AF) tandis que An <fine> (condamner à une amende) provient de AF <finer de> (s'acquitter ou payer).

Posted: 2006-07-13, 17:11
by Canard
lol je crois bien qu'on a chassé tous les nouveaux apprenants qui restent ! Alors qu'est-ce qu'on fait de nous ? Le vocabulaire/les idiomes ?

Je suppose que je peux partager un bon mot que j'ai appris hier:
trotter: marcher vite, beaucoup, ou à la manière d'un cheval.. sens figuré: revenir souvent à l'esprit: J'ai une idée qui me trotte dans la tête. Cette fichue chanson me trotte dans la tête sans cesse !

Posted: 2006-08-31, 18:55
by matshadow
Can i still attend the class?

Posted: 2006-09-02, 0:05
by Canard
Sure. Let us know what you've learned and where you are, and we'll try our best :)

Bien sûr. Dis-nous ce que tu as déjà appris et où tu en es, et nous ferons de notre mieux :)

Posted: 2006-09-02, 16:19
by greg-fr
À ta dispo ! :D

Posted: 2006-09-09, 13:40
by matshadow
I don`t know any word, I`m in Poland

Posted: 2006-11-25, 5:00
by greg-fr
Dzień dobry, matshadow ! :D